Notre première vendange!

La saison 2015 s'achève, et nous avons la chance d'avoir des plants productifs cette année. Ce n'est pas parfait: nous avons une tonne de problèmes avec les mauvaises herbes. Les plants n'ont pas été relevé à temps, la production en a souffert. Mais, tout de même, selon le plan d'affaires, on nous disait de ne pas espérer grand chose à l'année 3. Je pense que malgré tout ça, les résultats ont été intéressants.

Tout d'abord, sur 40 000 plants, seulement 14 000 étaient réellement en production. Tel que mentionné dans le blogue précédent, seul le Foch, le Vidal et le Seyval Blanc allaient produire du raisin. À titre de référence, les livres sur la vigne au Québec indique des volumes estimés de 2kg par plants, en partant avec un rendement de 20% soit l'année 3 ou 4, et en augmentant de 20% de sa capacité totale par année. On s'attend donc à des pleins rendements à l'année 8.  Les vignerons qui me visitent ont tendance à mesure plutôt en tonne par hectare,  et ont souvent des rendements supérieurs à ça. Les Viniferas (comme les Pinots) sont plus aléatoires, et certains vont dire qu'ils sont moins productifs. Par contre, plusieurs vignerons ont atteint des rendements similaires aux espèces hybrides et rustiques. 

Alors bon... comme analyste d'affaires, je me donne tout de même un étalonnage de 2Kg par plants dans 5 ans.

Le Maréchal Foch (rouge)

  • Quantité: 4000 plants, au 4 pieds
  • Date de récolte: 19 et 20 septembre
  • Nombre de personnes: 10 la première journée, 15 la deuxième
  • Total récolté: 2800 kg ~ 700gr par plants

Le Foch a été la première expérience. À cause du feuillage trop dense, et de grappes petites, ça a pris du temps à récolter. Récolté à 22.5 Brix estimé, il semblait donné 12.5% d'alcool potentiel (je suis certains du 12.5%, moins certains du Brix ;) ) Bien entretenu, un vigneron d'expérience me dit que je pourrais espérer trois kilos par plants dans quelques années.

Voici un peu de quoi avait l'air le Foch au début de septembre, versus au début d'août en bas à gauche (voir le blogue du 10 août 2015 pour plus de détails)

Le Seyval Blanc (blanc... manifestement)

  • Quantité: 6000 plants, aux 2 pieds
  • Date de récolte: 23 septembre
  • Nombre de personnes: 16
  • Total récolté: 8300 kg ~ 1.3kg par plants

On savait que le Seyval Blanc se "plaisait bien" dans la parcelle qui lui était dédié, pour reprendre l'expression d'un client, mais le résultat a dépassé les attentes. Avec de grosses grappes, ramasser le tout a été très rapide. Je ne sais pas si ce cépage va arrêter à 2 kg à terme ou s'il dépassera le standard, mais disons que la combinaison semble présentement bonne.

Vidal (blanc)

  • Quantité: 1600 plants (2013 - en production) et 7500 plants (2014 - trop jeune)
  • Date de récolte: Aucune idée...
  • Nombre de personnes: Indéterminé - mais disons qu'on a une dizaine de rangs, donc 8 personnes pendant un journée?
  • Total récolté: Estimés à 1000 kg - donc 625gr par plants

Les Vidals ont été en rupture de stock en 2013, donc je n'ai pas eu la chance d'en planter beaucoup. Les 3 premiers rangs sont moins productifs que les autres, et il y a eu de la mortalité à certains endroits en 2014, alors il ne faut pas créer de trop grosses attentes. Tout de même, les plants en production ont de belles grappes aussi grosse que le Vidal, mais moins nombreuses.

Avec tout ça, il est assez amusant de constater que nous avions assez de caisses de récolte, les bons véhicules... mais que nous manquions de tabourets pour les vendangeurs!

Une des deux remorques que nous avons fait pour les vendanges, modèle basé sur les vignobles ontariens - il transporte 3 "bins" de 40X48, et on dépose les caisses de récolte au dessus des roues.

Une des deux remorques que nous avons fait pour les vendanges, modèle basé sur les vignobles ontariens - il transporte 3 "bins" de 40X48, et on dépose les caisses de récolte au dessus des roues.

J'ai eu la chance d'avoir deux clients qui ont été très flexibles et qui m'ont aidé à gérer mon stress. Des vignerons d'expérience! Mais bien que je sois choyé de les avoir comme coach et comme clients, il reste triste de voir ces voyages pleins de raisins partir. Nous aurions pu faire nos premières bouteilles.

Plus ou moins 400 bouteilles dans une "bin"

Mais, n'ayant pas réussi à contrôler mes mauvaises herbes, et ayant été un peu pris de cours avec les vendanges, nous allons continuer à maîtriser ces deux processus avant de passer à l'art de la vinification. Rendez-vous l'année prochaine!